Original research articles

Effets du mancozèbe sur la microflore des sols de vignoble et participation des microorganismes à sa dégradation (1)

Abstract

Le « mancozèbe » provoque un déséquilibre certain de la microflore tellurique, en favorisant le développement des germes en anaérobiose et en bloquant différents processus métaboliques par inhibition enzymatique. La minéralisation de l'azote paraît être la fonction la plus perturbée (ammonification et nitrification). Or, l'époque des traitements coïncide avec la période de croissance de la vigne et l'accumulation momentanée du fongicide, par suite de traitements trop rapprochés, pourrait être la cause d'une mauvaise nutrition azotée de la vigne. La dégradation biologique du mancozèbe, venant s'ajouter à une destruction de la molécule par oxydation, conduit à l'élimination presque totale du produit au bout de 3 mois. Nous avons d'ailleurs vérifié que les échantillons de sol prélevés dans le vignoble plus de 4 mois après les traitements, ne renferment pas de résidus décelables. Il est donc vrai semblable que l'activité biologique est peu modifiée à long terme mais nous avons cependant noté dans les sols du vignoble bordelais une prédominance des germes travaillant en anaérobiose, ce qui est diffici lement explicable par la constitution physique de ces sols.


(1) Ce travail a été réalisé avec la participation financière du Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux.

Authors


Bernard Donèche

editorialsecretary@oeno-one.eu

Affiliation : Univ. Bordeaux, ISVV, EA 4577, USC 1366 INRA, Unité de recherche OEnologie, 210, Chemin de Leysotte 33882 Villenave d'Ornon, France


Gérard Seguin

Affiliation : Faculté d'OEnologie, Université Victor Segalen Bordeaux II, 351, cours de la Libération, 33405 Talence cedex (France)

Attachments

No supporting information for this article

Article statistics

Views: 313

Citations

PlumX