Original research articles

Méthode de contamination de racines de vigne in vitro par le Phylloxera radicicole : application a la recherche de porte-greffes résistants

Abstract

Nous avons été conduit, pour tester la résistance au Phylloxéra, à rechercher une méthode applicable dès la fin de la première année de semis, au cours de laquelle les plants sont cultivés en serre et alimentés avec une solution en hydroponique. A la fin de ce premier cycle végétatif, les plantes ont acquis une très grande vigueur et le système racinaire est particulièrement bien développé. Les jeunes racines d'un an, à épiderme vivant non exfolié, peuvent alors être maintenues in vitro et contaminées par des galles phylloxériques. MILLARDET (1897) et BOUBALS (1966) ont ainsi réussi à faire développer des phylloxéras sur des racines en survie.

Authors


Roger Pouget

editorialsecretary@oeno-one.eu

Affiliation : Station de Recherches de Viticulture, Centre INRA de Bordeaux, B.P. 81,33883 Villenave-d'Ornon cedex (France)


M. G. Pily

Affiliation : Institut National de la Recherche Agronomique, Station de Recherches de Viticulture — Centre de Recherches de Bordeaux, 33140 Pont-de-Ia-Maye (France)

Attachments

No supporting information for this article

Article statistics

Views: 331

Citations

PlumX