Original research articles

Etude microbiologique des sols du vignoble Sauternais

Abstract

La composition quantitative et qualitative de la microflore tellurique résulte de l'interaction de différents facteurs : sol, climat et végétation, qui rendent difficile l'interprétation des résultats. Quelques travaux portent sur des thèmes bien précis tels que l'influence des excrétions radicellaires de la vigne par SADOVSKAYA (1959) ou bien l'étude de la rhizosphère de Vitis virtifera par VIDAL et LEBORGNE (1963) mais la plupart des travaux concernent la dégradation chimique et biologique de ces sols sous l'action des traitements sulfocupriques.

En ce qui concerne le vignoble bordelais, les travaux de POCHON et al. (1962) sur les sols viticoles du Médoc montrent l'incidence des doses élevées de cuivre et de soufre sur la microflore bactérienne. BAROUX (1972), étudie les effets de la toxicité du cuivre sur l'ammonification dans des sols de la région de Saint-Emilion. POUGNARD (1967), a comparé qualitativement et quantitativement la microflore fongique des vignobles de Sauternes et de Saint-Emilion. Actuellement, DONECHE (1974), étudie les effets des traitements au mancozèbe sur la microflore des sols de différents crus du Bordelais.

Authors


B. PUCHEU-PLANTE

Affiliation : Institut d'Œnologie - Université de Bordeaux II 351 ^ cours de la Libération, 33405 Talence
Country : France

editorialsecretary@oeno-one.eu

Attachments

No supporting information for this article

Article statistics

Views: 105

Downloads

PDF: 40

Citations

PlumX