Original research articles

Détermination quantitative des populations de moisissures : aspects écologiques

Abstract

Nos résultats antérieurs montrent que les Botryticides augmentent la fréquence d'apparition des souches du genre Cladosporium dont la synthèse de la laccase est plus importante que chez les souches de Botrytis cinerea.

En 1988, nous avons observé la présence de moisissures sur des baies de quatre cépages: le Traminer, le Sirmium, le Riesling et le Neoplanta. A l'exception du Traminer, nous constatons que 40 à 50 p. cent de la population totale des moisissures appartient à l'espèce Botrytis. Le Cladosporium est présent dans 10 à 13 p. cent des cas; ce qui montre malgré son cosmopolitisme, sa faible capacité biologique à se développer en présence de Botrytis cinerea. Inaperçue auparavant, l'Aternaria est actuellement présent dans 20 à 25 p. cent des cas. La fréquence de certaines espèces du groupe Deuteromycotine est également plus forte. L'observation systématique de la présence de populations dominantes de moisissures devrait permettre de limiter l'utilisation de produits chimiques favorables au développement de souches résistantes. Ces produits n'offrent pas de protection, mais par contre augmentent la pollution du milieu naturel.

Authors


Ljubica Vrbaški

editorialsecretary@oeno-one.eu

Affiliation : Faculté de Technologie, 21000 Novi Sad, Yougoslavie

Attachments

No supporting information for this article

Article statistics

Views: 223

Downloads

PDF: 120

Citations

PlumX